fbpx

Fadi Ben Choug,une progression fulgurante

Depuis son but d’égalisation devant le Raja en match retour comptant pour la 5e journée de la phase des groupes de la Ligue des champions, l’ailier droit «sang et or» ne cesse de s’affirmer.

Il fait partie de la vague des recrues qui ont débarqué au Parc B l’été dernier. Fadi Ben Choug s’est engagé en juin dernier pour trois ans au profit de l’EST. Mais il a mis du temps pour se mettre en évidence. Une période d’adaptation qui a duré un peu plus de six mois. Une assez longue période au point que le doute s’est installé auprès d’une frange de supporters qui se sont intérrogés sur l’utilité de son recrutement.

 

Et il a fallu de la patience et du labeur avant que Ben Choug ne se mette enfin en évidence. C’était le 25 janvier dernier sur la pelouse du Stade olympique de Radès. L’EST recevait le Raja Casablanca pour le compte de la 5e journée de la phase des groupes de la C1 africaine. Le Raja menait au score (2-1). Mouine Chaâbani prit la décision en fin de rencontre de jouer la carte Fadi Ben Choug en l’incorporant à la 80’. Une minute à peine après son entrée, il égalisa, sauvant, l’équipe d’une défaite annoncée.

 

Il sauve la mise contre le CS Chebba

Grâce à son entrée glorieuse contre le Raja Casablanca, Fadi Ben Choug a bénéficié d’un temps de jeu conséquent et Mouine Chaaâbani n’hésitait plus à le titulariser comme ce fut le cas contre le CS Chebba en match retard comptant pour la 10e journée du championnat. Ce jour-là, Ibrahim Ouattara donna l’avantage à l’Espérance lors de la période initiale. Mais Jilani Abdessalem était d’un autre avis, signant le but de l’égalisation à l’entame de la deuxième période de jeu.

 

Et alors que les débats s’acheminaient vers un match nul, Fadi Ben Choug surgit de nulle part, signant le but de la victoire à la 89’, soit à une minute de la fin du temps règlementaire, au moment où les hommes de Bertrand Marchand s’efforçaient pour préserver leurs filets d’un deuxième but avec l’espoir de ramener un point de Radès.

 

Le coup de massue face au CAB

Avant-hier encore, Fadi Ben Choug a encore fait parler de lui. Alors que l’Espérance ne parvenait pas à concrétiser sa domination, il fit la différrence en ouvrant le score à la 66’. Servi dans le dos des défenseurs par Ouattara, il tira dans un angle fermé. Un joli but !

 

Après le départ d’Anis Badri et au moment où Hamdou El Houni connaît une baisse de forme à cause de la fatigue cumulée, Fadi Ben Choug assure au grand bonheur de Mouine Chaâbani.

 

Ben Choug se distingue par sa très bonne frappe des deux pieds. C’est aussi un joueur rapide. D’ailleurs, c’est un faux lent.

 

Au fil du temps, Ben Choug s’est imposé ces derniers temps comme une pièce maîtresse du dispositif de Mouine Chaâbani. Un joueur qui fait et qui fera pour longtemps le bonheur de son entraîneur et de ses camarades.

 

 

Partagez

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+

Démarrez une conversation

A suivre

Articles liés

id fringilla tristique commodo adipiscing leo. venenatis ipsum ut eleifend Phasellus